jeudi 23 avril 2015

Moulinet Peerless BAM 305

Encore un vieux moulinet que j'ai déniché au souk le weekend dernier. Il s'agit du Peerless BAM 305.

La marque française existe depuis 1946 et produit toujours des moulinets réputés robustes.

La robustesse est le principal (seul?) argument commercial de la marque qui a fait très peu de progrès en 60 ans. A part l’intégration des roulements à billes, les modèles sont presque restés les mêmes.

J'ai acheté le mien par nostalgie car j'aimais bien les cliquetis de son anti-retour et que je trouvais sa fluidité très correcte par rapport à ce type d'engrenages.



Made in France - Modèle déposé


Le mécanisme interne est on ne peut plus simple. Les engrenages sont du type droit. Contrairement à ce que l'on s'y attend, la rotation est fluide.


Roue de commande en alu usiné. Incontestablement robuste.


Le pignon et sa bague en laiton. L'ensemble est fixé au bati par le petite vis qu'on voit à coté.


Came d'oscillation classique. En plastique épais et robuste


Le rotor est en plastique dur qui commence à se fissurer. Je trouve que c'est dommage car le reste de l'artillerie est en excellent état. Le ressort de pick-up est en acier très robuste, il fonctionne parfaitement.

Autre souci, il est mal équilibré. Une forte vibration se fait sentir quand on actionne le moulinet. Je ne suis pas certain que ce soit son état d'origine. Il pourrait bien lui manquer des pièces.

Le porte galet est magnifique. On voit également un brin de recherche dans la forme du galet. J'imagine que ce système diminue le vrillage.


J'ai laissé la bobine et la pile de frein pour la fin car ce que j'ai découvert est très surprenant!
La bobine est tronquée au milieu et devinez quoi? La pile de frein n'est accessible qu'à travers cette ouverture.


Le bouton de frein est encastré dans la bobine. Il tourne librement mais impossible de le démonter sans casser la lèvre de la bobine. Pour monter cette dernière, il faut serrer l'ensemble au maximum et évidemment le frein est serré lui aussi.

La pile de frein est constituée de 6 rondelles dont 4 incurvées. Cela devrait fonctionner plus ou moins correctement si la bobine n'était pas tronquée.



Une image trouvée sur le web montre la bobine en un seul morceau. La seule explication selon moi est que mon exemplaire ait été bricolé par curiosité. Tant mieux car cela nous a permis de découvrit l'intérieur de la bobine.


En conclusion, la robustesse clamée par le constructeur est indéniable. Ce moulinet n'a pas à rougir face aux moulins de la même époque.
J'ai beaucoup de respect pour le travail bien fait. Malheureusement, avec les avancées technologiques, le champs d'utilisation des moulinets de la marque ne cesse de régresser pour se limiter aux pêches fortes à soutenir ou exotiques là où on privilégie la robustesse à la réduction de poids et où l'on se soucie moins de la qualité d'enroulement du fil.

++
Kibitz

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire